Zoom sur les festivals de bridge de l'été

Publié le 24 juillet 2017

La Grande-Motte.

Depuis quarante ans, ce festival est devenu le grand classique de la rentrée du Midi de la France, avec une participation appréciable dans une station balnéaire au coeur de la Camargue au charme très particulier.

Le programme
Du 26 août au 3 septembre, le programme est abondant : des tournois en deux séances, le Patton, l’imp par paires, le mixte et l’open par paires, ainsi qu’une épreuve dames et une épreuve messieurs par paires en une séance. Deux épreuves sont proposées aux joueurs classés en deuxième série mineure et en dessous, un open et un mixte, l’un et l’autre par paires.

L'environnement
N’ayant pas réussi à joindre les responsables, nous avons puisé nos renseignements sur Trip Advisor. Le “gastro” recommandé est L’Instant présent.
Les hôtels sont nombreux, depuis Les Rives bleues (deux étoiles) jusqu’au Coralines (quatre étoiles). On nous promet un parking gratuit “sous les platanes”, près des salles de jeu.
Plus d'infos ici

La Baule.

L’un des plus anciens festivals français : il a soixante-six ans. La station affirme avoir la plus belle plage d’Europe. Cette année, le contexte est particulièrement délicat avec la concurrence des championnats de Lyon et un contexte économique morose après la défection du principal sponsor. Par bonheur, la municipalité et son maire, fan de bridge, ne démentent pas leur soutien.

Le programme
Du 12 au 19 août à la salle des Floralies.
On est là pour jouer au bridge avec des journées à deux séances. Un open en trois séances, un mixte, un imp en deux séances et, la grande affaire, un Patton en quatre séances, avec des poules et soit une consolante, soit des demi-finales et une finale. Originalité appréciée de ce Patton : trois podiums suivant le classement.
Certaines séances seront commentées par Marc Kerlero, le matin, dans le superbe club de La Baule. Ajoutons une parfaite transparence sur les dotations affichées sur le site, des tarifs réduits pour les juniors et pour les équipes de moindre classement pour le Patton.

L'environnement
Profusion d’hôtels et de restaurants. Depuis les palaces du groupe Barrière jusqu’à des hôtels bien plus modestes. Des locations en meublé et des chambres d’hôtes sont proposées sur le site.
Côté restauration, il y a bien sûr le fameux Océan à Guérande mais également quantité de crêperies et la braderie pour vos matinées.
Plus d'infos ici

Biarritz.

Le festival d’été de Biarritz a été repris depuis l’an dernier par des dirigeants locaux, à la satisfaction générale, semble-t-il. Ils ont su lui donner un nouvel élan, affichent avec satisfaction la plus importante dotation globale de tous les festivals nationaux (60 000 euros) et une participation très internationale : les voisins espagnols, naturellement, mais aussi l’équipe Lavazza, Zia Mahmood, un fidèle parmi les fidèles, et cette année des Argentins et de nombreux Britanniques.

Le programme
Du 30 juin au 11 juillet dans l’espace Bellevue qui surplombe l’océan.
Les trois épreuves phares sont disputées en trois séances : l’open, le mixte et le Patton. À cela s’ajoute un paires imp mais aussi le petit nouveau, le tournoi Basque en une séance avec une ligne de paires féminines et une ligne de paires masculines, qui est donc une bataille entre sexes dans une atmosphère que les organisateurs ont voulu conviviale puisque les participants sont invités à s’habiller en blanc et rouge.
Le tarif est de 25 euros par joueur et par séance – 23 euros en s’inscrivant à l’avance sur internet - ou un forfait pour l’ensemble du festival et ses douze séances à 250 euros. Les juniors sont acceptés gratuitement.

L'environnement
Si vous avez gagné au loto récemment, vous pouvez choisir l’hôtel du Palais ou le château de Brindos, des hauts lieux de l’hébergement. Mais il existe de nombreux hôtels beaucoup plus modestes, surtout dans les environs. Et le club Belambra offre un accueil particulier aux bridgeurs avec des navettes pour se rendre au tournoi (pas inutile car le stationnement aux alentours de l’espace Bellevue est rare et cher !). Quels que soient vos moyens, vous ne risquez pas de mourir de faim à Biarritz, tant l’offre est variée depuis les restaurants gastronomiques jusqu’aux “food street”.
Nous aimons particulièrement Le Bistrot du Marché et sa cuisine locale.
Pour garder un souvenir particulier et vider sa cassette : Le Moulin d’Alotz à Arcangues ou encore La Patinoire d’Anglet.
Plus d'infos ici

Deauville.

Ce festival, créé par Nadine Ansay, se prépare à fêter l’an prochain sa 60ème édition. Il a toujours été dirigé par une femme. Mike Dennery succéda à la créatrice et aujourd’hui c’est Katia Reznik qui préside à ses destinées. Ce festival a toujours été soutenu par le groupe Barrière, autrefois par la municipalité pour laquelle le bridge ne semble plus être un pôle d’intérêt. Pourtant, la deuxième quinzaine de juillet ne serait guère animée sur la côte normande sans la présence des bridgeurs, dans l’attente du début du meeting hippique du mois d’août.

Le programme
Du 17 au 30 juillet.
On joue principalement dans la salle des Ambassadeurs du mythique casino avec des salles de jeu également à l’hôtel Normandy.
Le programme est quasiment immuable, avec des tournois par paires (mixte et open), un tournoi par équipes et un paires hommes et dames, auxquels il faut ajouter les trois “petits” tournois en une séance du trophée Barrière. Le week-end, des épreuves pour secondes séries se disputent à l’hôtel du Golf, tandis que les bridgeurs se réunissent sur le coup de onze heures dans un salon de l’hôtel Royal pour écouter les conseils avisés d’un champion, Michel Bessis, Philippe Cronier ou encore Philippe Soulet.
Pas de tournoi exhibition de champions cette année mais un grand relooking du tournoi par paires open en quatre séances, avec une finale à seize paires au Baromètre et retransmise sur BBO, tout comme le Patton, ce dernier étant carrément rajeuni : un stade de qualification pour des poules, suivant le classement le dernier jour, et des dotations aux meilleures équipes de chaque poule, y compris celle des moins bien classés. Un moyen de conserver un esprit de compétition pour tous jusqu’aux dernières donnes.

L'environnement
Les hôtels du groupe Barrière sont les hauts lieux, en particulier à la piscine et dans le hall du Royal où manque terriblement la présence d’Omar Sharif, fidèle jusqu’à sa disparition. On sait que la variété de l’offre hôtelière de la station normande est grande. En outre, cette année, le site propose des locations.
Côté restaurants, on n’a que l’embarras du choix. Nous donnerons nos goûts personnels. À Deauville, Charlo pour ses poulets grillés, mangés juché sur un haut tabouret. Le Bougnat, un fameux bistrot à prix raisonnables. En revanche, Chez Hervé a fermé ses portes et il convient de fuir La Villa Gabrielle.
Traversez la Touques pour trouver à Trouville L’Annexe et un inoubliable carré d’agneau, Le Tivoli Bistro, très peu de tables mais un bon accueil assuré de la patronne, parfois revêche si vous dites faire partie de la communauté des bridgeurs.
Ces derniers vont volontiers aux Quatre chats. Nous ne sommes pas fans.
Plus d'infos ici

Jouez et Apprenez
Fermer
OU créez un compte > Cliquez ici !