À DEUX JOURS DU POTEAU D’ARRIVÉE

Fred et Tom

DÉNOUEMENT IMMINENT

Ils jouent depuis sept longues journées en open, cinq pour ce qui concerne les épreuves seniors et dames.La fatigue commence à se faire d’autant plus sentir que la plupart des journées imposent 64 donnes et que la chaleur est étouffante : jeudi, on avoisinait les 40 degrés. Sur ce dernier point, toutefois, précisons que les salles de jeu sont parfaitement climatisées et très agréables, spacieuses.

Restent à jouer sept matchs en open (quatre aujourd’hui et trois demain) et six matchs en seniors et en dames (trois chaque jour). Résultats définitifs samedi sur le coup de 17h45 et une newsletter pour vous dimanche matin.

LES DERNIERS MATCHS DE NOS TROIS ÉQUIPES

Open

Dans l’ordre Norvège, Lettonie, Hongrie, Italie puis Autriche, Allemagne et Angleterre. Soit une journée du vendredi à aborder avec prudence et un samedi franchement périlleux avec deux os délicats à ronger pour finir.

Dames

Allemagne, Portugal et Angleterre vendredi puis Serbie, Italie et Pays-Bas samedi : pas franchement une sinécure avec apparemment seulement deux matchs faciles sur le papier, deux matchs moyens et nos deux "ennemies héréditaires" pour le final. Confiance, sans doute, et prudence, sûrement, seront de mise.

Seniors

Autrichiens, Suédois, Belges puis Espagnols, Hongrois et Bulgares, contre lesquels il faudra gagner pour obtenir un classement honorable après un championnat des plus décevants.

LE BILAN PROVISOIRE

Avant ces deux dernières journées, on peut dresser un bilan au moins provisoire du parcours de nos trois formations et définir leurs ambitions.

Open

On avait confiance dans cette équipe new-look mais lors des trente premières rencontres, les résultats ont été bien au-delà de nos espérances, avec une équipe de France tout en haut de l’affiche depuis sa fabuleuse victoire 20-0 contre Monaco. Même si, sans doute victime de la tension et de la fatigue, elle a baissé de pied depuis deux jours, elle est toujours en tête du classement. Il est vrai que c’est d’extrême justesse (0,05 points) devant justement Monaco qu’on pensait ne jamais revoir sur nos talons. Derrière, la Suède est un solide troisième à 8 points des leaders. Les Néerlandais sont un peu décrochés avec 17 points de retard et encore plus loin les Allemands, longtemps classés dans les deux premiers, mais avec 24 points de déficit. N’oublions pas, toutefois, que 160 points restent à distribuer. Pour une place dans les sept premiers et une qualification pour Lyon, les places sont chères, du sixième l’Italie avec 366 au onzième, Israël avec 349 et intercalés, dans l’ordre, Bulgares, Anglais, Norvégiens et de décevants Polonais, champions du monde en titre.

Dames

Elles avaient fait la course en tête, avec une équipe plus solide apparemment que l’équipe championne du monde l’an dernier. Elles viennent de subir un coup d’arrêt contre une formation russe qui ne compte pas parmi les meilleures de l’épreuve. Elles abordent la dernière ligne droite à la troisième place mais à rien (3 points) des leaders polonaises. Nous estimons qu’une place sur le podium est acquise. Les matchs contre les Pays-Bas et surtout le dernier du vendredi contre l’Angleterre seront déterminants. Reste à croiser les doigts. Entretemps, un 3 Sans-Atout gagné par Bénédicte Cronier, justement contre la Pologne, va faire le tour du monde. Ce serait plaisant que ce coup de cartes offre à son auteur un nouveau titre de championne d’Europe.

Seniors

La grande déception pour nos représentants. Il est toujours difficile de faire des pronostics dans les compétitions seniors. Toutefois, le passé de nos équipes dans cette catégorie nous donnait l’espoir aux environs de la quatrième place au minimum. Il n’en sera rien, nos joueurs sont douzièmes et finiront selon toute probabilité quelque part à une place anonyme entre la neuvième et la quinzième. Ajoutons que cette équipe ne fut à aucun moment dans la course.

À PROPOS DES CLASSEMENTS

Open

Nous en avons abondamment parlé plus haut, il faudra probablement un peu plus de 490 points pour l’emporter. Une place sur le podium se gagnera avec quelque 480 points et une qualification lyonnaise un peu au-dessus de 455 points.

Dames

Le podium est sans doute acquis, reste à connaître l’ordre entre Pologne, Angleterre et France. Il y aura sept équipes pour l’an prochain à Lyon dans la Venice Cup. On suivra l’affrontement féroce entre Scandinaves : une place seulement, sans doute, pour le trio Norvège, Suède et Danemark.

Seniors

Le titre semble promis d’ores et déjà à Israël. Le mauvais classement de la France ne donnera très probablement que six places aux Européens dans la D’Orsi Senior Bowl (la France est qualifiée d’office, au titre de pays organisateur). Derrière le leader, c’est la bouteille à l’encre, Autriche, Italie, Pologne, Suède, Angleterre, Bulgarie, Turquie et Danemark. Faites votre choix pour trouver les cinq équipes qui gagneront leur billet pour Lyon. Il nous semble bien trop difficile de choisir.

ENFIN, LE BUTLER

Il s’agit du classement des paires suivant les imp gagnés et perdus. Cela distrait de nombreux internautes. Ce classement est souvent injuste en raison du choix de la composition des équipes par les capitaines en fonction de la force présumée de l’adversaire. Un classement également régi, en partie, par la chance. Vous regardez l’adversaire gagner un grand chelem sur deux impasses et devez en payer le prix ou, au contraire, un autre se contenter de la manche avec treize levées maîtresses et vous encaissez les dividendes, à titre personnel, sans le moindre mérite.

Nous ne le commenterons donc pas mais renverrons les amateurs le consulter sur le site de l’EBL.

Jouez et Apprenez
Fermer
OU créez un compte > Cliquez ici !