Les championnats du monde de bridge | Lyon 2017

Publié le 31 juillet 2017
Championnat du monde de bridge Lyon 2017

LA FÉDÉRATION MONDIALE A CONFIÉ L’ORGANISATION DES CHAMPIONNATS DU MONDE À LA FÉDÉRATION FRANÇAISE. IL S’AGIT D’UNE LOURDE MACHINE QUI OCCUPE DEUX SEMAINES DU CALENDRIER. NOS INSTANCES ONT EU LA BONNE INITIATIVE D’AJOUTER AUX ÉPREUVES TRADITIONNELLES DES COMPÉTITIONS NATIONALES, SUSCEPTIBLES D’INTÉRESSER, ON VERRA POURQUOI, TOUTES LES CATÉGORIES DE BRIDGEURS. SI VOUS HÉSITEZ ENCORE À ALLER À LYON DU 12 AU 26 AOÛT, LE DOSSIER QUE NOUS VOUS PRÉSENTONS DEVRAIT VOUS PERMETTRE DE PRENDRE VOTRE DÉCISION.

Only Lyon

Tel est l’anagramme adopté pour slogan par l’office du tourisme local, auquel la FFB a préféré le plus français Tous à Lyon.

Logo Lyon 2017

C'est où ?

Lyon, pas utile de vous présenter, troisième ville de France facile d’accès par l’autoroute, le TGV (pardon, l’InOui !) ou l’avion.
Unité de lieu pour le déroulement des épreuves : la Cité internationale, quai Charles-de-Gaulle. C’est à un quart d’heure environ du centre de Lyon par les nombreux transports en commun disponibles, tramway ou métro. Taxis et Uber sont à disposition comme dans toutes les villes. En outre, la FFB a pris un accord particulier avec la société Snapcar, une autre version d’Uber. Un tuyau sans doute utile si vous venez en voiture : optez d’entrée de jeu pour le parking P0, à proximité des salles de jeu et avec lequel les organisateurs ont négocié un forfait bridgeur à 5 euros la journée, de 8 heures à 20 heures.

Dormir ou manger

Les possibilités hôtelières à Lyon ou juste à proximité des salles de jeu (hôtel ou studio pour louer à plusieurs), depuis des tarifs inférieurs à 50 euros jusqu’à la Villa Florentine avec des chambres à 450 euros la nuit, sont larges. L’offre hôtelière est de nature à satisfaire chacun. Il n’y a vraiment que l’embarras du choix.
Pour se restaurer, c’est encore mieux. La gastronomie lyonnaise est mondialement connue. À commencer par le “pape” Paul Bocuse, 95 ans mais toujours aux manettes de son trois étoiles, à Collongesau- Mont-d’Or. Un accord a été pris avec ce restaurant mythique pour proposer un tarif très généreux (mais encore élevé) aux bridgeurs pendant toute la durée du championnat. Notez que sept brasseries Bocuse proposeront, par ailleurs, des petits cadeaux aux bridgeurs et une carte à tarif plus modéré. En dehors de la galaxie Bocuse, il existe les innombrables et célèbres bouchons lyonnais. Lyon est certainement la ville française où la densité de (bons) restaurants est la plus élevée.
Tous cela, c’est pour les repas du soir. À midi, il existe de nombreux snacks ou fast-foods à proximité mais vous trouverez dans l’enceinte même de la Cité internationale de quoi vous nourrir en sandwichs et pâtes grâce à la société Flam’s, capable de servir quelque cinq cents bridgeurs simultanément.

Pour faire court, vous pourrez trouver à vous loger et à vous nourrir quel que soit votre budget.

Passons au bridge

Abandonnons le tourisme pour en venir à l’intérêt majeur de cette quinzaine, le bridge, avec deux types d’épreuves, celles mises sur pied par la fédération mondiale et celles que propose la fédération française.

Les épreuves internationales

Le top : du 13 au 26 août
Elles sont à l’origine de la manifestation, ce sont les épreuves majeures : les trois championnats du monde :

  • ● Bermuda Bowl (championnat par équipes open), ce sera la 43ème édition.
  • ● Venice cup (championnat par équipes dames), 21ème édition.
  • ● D’Orsi Senior Bowl (championnat seniors), 9ème édition.

Ces épreuves, disputées tous les deux ans, ont toutes trois le même format avec, au départ, vingt-deux équipes représentant les pays ayant émergé des éliminatoires dans les huit zones mondiales. À noter que les États-Unis ont le droit de présenter deux formations.
La première semaine est consacrée à vingt-et-un matchs de seize donnes pour qualifier, dans chaque épreuve, les huit premières équipes, qui disputent, à partir du second dimanche, les matchs par élimination directe à partir des quarts de finale, en 96 donnes. La France s’est qualifiée, cartes en main, pour chacune des compétitions auxquelles elle aurait été conviée en tout état de cause en tant que pays organisateur. Ajoutons que la Guadeloupe a obtenu son billet pour la Venice Cup et pour la d’Orsi Senior Bowl.

Les compétitions jeunes : du 15 au 24 août
Quatre épreuves au programme, suivant les catégories d’âge. Les juniors, les Youngsters, les Kids et les Girls avec, pour débuter, des épreuves par paires, suivies de championnats par équipes.

Le Transnational
Épreuve de niveau très relevé, donnant lieu à l’attribution d’un titre mondial. Elle est ouverte à tous et les équipes peuvent se former sans souci de nationalité. Cela débutera par des poules qui disputeront un Patton suisse sur trois jours et 150 donnes (matchs de 10 donnes). Cela se poursuivra pour seize qualifiés par des matchs par K.-O.
Ceux qui ne seront pas qualifiés pour cette deuxième phase pourront jouer le Grand Prix de Lyon disputé en BAM (Board-a-match). Dans cette formule, on marque 1 point par donne gagnée. Ce type de tournois est quasi inconnu en France mais très populaire outre-Atlantique.

À noter que les licenciés FFB bénéficieront d’une réduction sur les droits d’engagement (1000 euros par équipe au lieu de 1350).

Le championnat des ordinateurs
Pour être complet, mentionnons le traditionnel championnat des ordinateurs, comprenez championnat des logiciels, où s’affrontent des créations de tous les pays et où la France brille en général grâce à WBridge5 d’Yves Costel. Ce championnat est ouvert au public.

Les épreuves nationales

Pour justifier le Tous à Lyon, il convenait d’attirer l’ensemble des licenciés français. Deux épreuves leur sont destinées, un mixte par paires et un open par paires, disputés chacun sur trois jours (13 au 18 août) et de deux niveaux, avec et sans première série : les Internationaux de France.
En débutant dès le premier jour, on pourra se qualifier pour les demi-finales puis la finale et gagner des points de performance de l’ordre de ceux attribués dans une finale de ligue ou une finale de comité, suivant le niveau (Gold ou Platine). On jouera deux séances par jour.
Si on joue les trois jours (les éliminés successifs auront une épreuve de consolation), il en coûtera 100 euros par joueur pour le mixte comme pour l’open. Mais on peut choisir de ne jouer qu’une seule ou deux journées. Tarif : 40 euros par jour.
Il peut être urgent de s’inscrire dans la mesure où l’on ne pourra pas dépasser 250 tables.
Important : pensez à vous munir d’une photo car la possession d’un badge (que vous confectionnera l’organisation) est obligatoire pour pénétrer dans le palais des Congrès, sécurité oblige.

Ajoutons au menu l’organisation d’un tournoi pour handicapés (deux niveaux) et un championnat scolaire, avec la participation de 200 qualifiés à une finale de championnats de France et, on espère, quelques représentants étrangers. Ils auront lieu entre le 19 et 21 août.

Venir sans jouer ?

Ce n’est pas obligatoirement une idée saugrenue. C’est tout d’abord, pour beaucoup, une occasion unique de découvrir l’ambiance d’un grand championnat en côtoyant les noms dont vous lisez les exploits dans le monde entier : des dédicaces, des selfies et même des conseils à glaner pour peu que vous soyez polyglotte.
Vous pourrez trouver chaque matin distribués gratuitement les deux bulletins des championnats principaux et des championnats jeunes avec les résultats et classements de la veille, le programme des matchs du jour, des échos et les meilleures donnes commentées certes en anglais, la langue officielle, mais également avec une page en français.
Le match le plus intéressant de chaque séance sera retransmis au rama sur grand écran, diagrammes et vidéo, avec des commentaires bilingues, anglais et français.

Les adresses utiles

Nous avons sans doute omis des détails utiles sur les adresses, les tarifs, les horaires, les participants. Vous trouverez tout sur :

Pour ceux qui resteront chez eux… ou sur la plage

Convenons-en, certains ont d’autres projets pour leur mois d’août. Ils ne sont pas oubliés pour autant et pourront suivre ces championnats à distance.
Les résultats seront mis à jour en temps réel quasiment donne par donne sur le site de la WBF. Les bulletins seront consultables en ligne chaque soir avant 23 heures. Enfin, BBO et Funbridge (nouveau venu dans cet exercice) diffuseront en direct huit matchs commentés à chaque séance sur internet, sans compter le Chinois Ourgame.

Autour du championnat

Le Bridgeur sera présent
La FFB et ce championnat du monde ont attiré de nombreux soutiens. Le Bridgeur est ravi d’être l’un de ceux-ci, démontrant la collaboration étroite qui existe entre les autorités fédérales et notre titre.
La signature a eu lieu à Saint-Cloud entre les deux directrices générales, Valérie Besse et Karine Meyer-Naudan, visiblement ravies de montrer le rôle important des femmes dans le bridge. Le Bridgeur aura un stand de vente la première semaine où vous serez, n’en doutez pas, bien accueillis et pourrez sans doute bénéficier de promotions intéressantes.
Vous retrouverez Le Bridgeur dans la sacoche distribuée à tous les participants ainsi que sur le mur des sponsors, présent dans tous les sports.

Partenariat Le Bridgeur FFB

SIGNATURE DE L’ACCORD ENTRE KARINE MEYER-NAUDAN (LE BRIDGEUR) ET VALÉRIE BESSE (FFB).

La fumée sera-t-elle blanche à Lyon ?
Lyon sera également le théâtre de l’élection du futur président de la Fédération mondiale à partir de 2018. À l’heure actuelle, nous croyons savoir que le président actuel, Gianariggo Rona, briguera un troisième mandat. Mais cette reconduction est loin d’être acquise car on sait déjà que l’Américain Al Levy présentera également sa candidature. Par ailleurs, Yves Aubry, actuel président européen, sera le principal adversaire de l’Italien.
Les statuts prévoient qu’il faut obtenir 75% des voix pour être élu. Il est donc loin d’être certain qu’une fumée blanche apparaisse à Lyon. Nous pensons plutôt qu’il faudra attendre quelques mois pour connaître le nom du prochain président.

Les médias
Quelle sera leur présence et les retombées qu’on peut en attendre ? On n’est pas trop inquiet pour les épreuves jeunes qui attirent toujours les journalistes grâce au contraste affiché par leurs acteurs avec l’image du bridgeur d’un âge certain.
Pour le reste, c’est plus flou, bien que l’on puisse espérer que France 3 Région lyonnaise ait des espaces d’actualité libres à cette période de l’année.

Jouez et Apprenez
Fermer
OU créez un compte > Cliquez ici !